Recherche en cours
Veuillez patienter
Article

DIB, Mohammed


Le débat avorté


Titre du périodique ou du site internet : Le Monde
Date : 5 novembre
ISSN : ISSN 0395-2037
Date : 5 novembre
Année : 1994
Commentaires : Pour Mohammed Dib, « (...) Le débat d'idées qui aurait dû s'ouvrir dès le premier jour d'une indépendance aussi chèrement acquise, ce débat-là sur l'avenir du pays, étouffé dans l’œuf , n'a pas eu lieu et nous en avons pris notre parti, nous nous en sommes arrangés. Témoins de l'impasse faite là-dessus, nous n'avons pas donné libre cours à notre colère, à notre indignation, mais à des appétits de gains effrénés. Nous n'avons pensé qu'à entrer dans la course aux places et, déjà, aux rentes de situation ; une véritable ruée vers l'or. La chasse au trésor désormais ouverte, il ne fallait pas arriver le dernier et, du coup, nous sommes-nous désintéressés du sort de notre pays. Ainsi le pillage par nous-mêmes, Algériens, des biens de l'Algérie, avait-il commencé.
Mais il faut tout de suite ajouter, pour être juste, qu'un débat d'idées, s'il avait eu quelque chance de s'instaurer, n'aurait pas avorté du seul fait de cette vaste entreprise d'appropriation sauvage. Il aurait été coupé court de toute façon. Au vrai, il avait été coupé court par avance et de manière violente, d'en haut. Cela s'était révélé au grand jour après le coup d'Etat qui avait, en 1965, installé Boumediène à la tête d'un gouvernement militaire. Jusque-là, une discussion à l'échelle du pays eût sans doute pu s'engager. Mais plus, dès lors.
C'est cette même discussion verrouillée, censurée dans la violence, qui resurgit aujourd'hui de ses limbes, dans la violence. (...) »